Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Palestine by nights

Palestine by nights

Nuit 14. Une journée faite de petits riens. Seule l’énergie déployée pour les réunir en fait le prix, ce besoin de donner du sens, d’exister malgré tout, presque pour rien, à travers un mot échangé, un thé partagé, un saut en voiture pour nulle part. On ne va jamais très loin dans la Palestine occupée…

Palestine by nights aurait pu être le carnet de bord quotidien d’un expatrié français vivant et travaillant à Naplouse, Palestine, ville traditionnelle et enclavée du nord des territoires occupés. Le choc des cultures, la sensualité orientale, le poids de l’occupation, mais aussi la médiocrité d’un certain monde diplomatique français, la « crise de la cinquantaine » et surtout la mort soudaine d’un père en ont décidé autrement…

En Palestine, cela fera bientôt soixante-dix ans que le peuple palestinien continue malgré tout, sans pays, sans patrie ; ma famille et moi, nous sommes vraiment des petits joueurs à côté. Moi surtout. Je me sens depuis peu fumiste, illégitime. De quel droit j’écris sur Naplouse et ses habitants ? J’en sais quoi, moi, de la Palestine, moi qui continue à vivre — en cachette — comme si j’étais en Occident, comme si j’étais plus libre qu’en Occident ? Oui, jamais je ne suis senti aussi libre qu’en territoires palestiniens occupés, c’est un comble !

Entre reportage, divagations et moments quasi contés, par envols ou par touches, Palestine by nights rappelle qu’il est des voyages ailleurs qui se muent en quêtes intérieures. À moins qu’il s’agisse d’un journal intime, celui d’un adolescent occidental de cinquante ans, qui, angoissé, déprimé, stressé, mais malgré tout curieux et engagé, se demande ce qu’« être humain » peut bien vouloir dire…

DACRES ÉDITIONS - Littératures de Dacres n° 29

ISBN 9791092247954 - 2020 - 238 pages - 14 €

Stéphane AUCANTE - Auteur

Stéphane Aucante a d’abord fait carrière dans l’audiovisuel, réalisé des courts-métrages, écrit pour la télévision. Au début des années 2000, il a entamé un parcours en France de directeur de lieux ou d’événements culturels, tout en signant des adaptations et des mises en scène théâtrales, et en écrivant quelques chansons pour des spectacles musicaux. Durant trois ans, la direction déléguée de l’Institut français de Naplouse aura été son premier poste à l’étranger. Il est l’auteur de Naplouse, Palestine - Portraits d’une occupation (Dacres éd., 2017) et de Poésie. Poison ? Chansons… Poésons ! (France Libris éd., 2018).

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Témoignage
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Nos larmes ont la même couleur

Nos larmes ont la même couleur

Deux mères, chacune orpheline d'un fils tué.L'une est israélienne, l'autre est...

8 février 2021
Naplouse, Palestine

Naplouse, Palestine

Portraits d'une occupationJ'ai écrit Naplouse, Palestine entre septembre 2015 et juillet 2017,...

12 février 2021
Nakba

Nakba

Pour la reconnaissance de la tragédie palestinienne en IsraëlEn 1948, 750 000 Palestiniens sont...

12 février 2021
Antisémite

Antisémite

« Rien ne justifie ce torrent de boue déversé sur lui »Préface de Michel WieviorkaL'antisémite....

12 février 2021
Pour l'amour de Bethléem

Pour l'amour de Bethléem

ma ville emmuréeLa devise de Véra Baboun est : « De la souffrance, apprendre à faire naître la...

12 février 2021
Palestine-France Quand les jeunes résistent

Palestine-France Quand les jeunes résistent

Regards croisésSalah Hamouri est né à Jérusalem en 1985. Pour avoir eu soi-disant « l'intention...

12 février 2021