Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Palestine - Pour une paix juste

Palestine - Pour une paix juste

Entre 1947 et 1949 c'est plus de 800 000 Palestiniens qui ont été expulsés manu militari par les milices sionistes au profit de colons européens. C'est sous l'ombre de cette expulsion planifiée et injuste qu'est né l'Etat d'Israël en 1949. Depuis, malheur et injustice ont élu domicile en Palestine.Entre 1967 et 2016 c'est plus de 600 000 citoyens israéliens qui ont pris illégalement le chemin des colonies en Cisjordanie à Jérusalem-Est au détriment de sa population autochtone.Décidée en août 2005 par le fin stratège Ariel Sharon, l'évacuation des 8000 colons de la bande de Gaza n'était qu'un écran de fumée ; elle fut le prélude à une radicalisation de la colonisation en Cisjordanie et à un déchaînement de violence inouï contre les Palestiniens de Gaza souffrant et soumis depuis 2006 à un blocus illégal et inhumain. À trois reprises en 2008-2009 en novembre 2012 et juillet août 2014, les forces d'occupation israéliennes à grand renfort d'aviation de blindés et d'artillerie ont terrorisé la population palestinienne de Gaza coupable selon le triptyque Israël-Etats-Unis-Europe d'avoir voté démocratiquement pour le Hamas en janvier 2006.Aucun autre « conflit » dans le monde ne suscite autant les passions, n'attire autant de commentaires et ne cristallise autant les mythes. Et pourtant ! Les racines de ce « conflit » bientôt centenaire semblent bien méconnues du grand public. Est-il un conflit religieux ? Opposant Juifs et Musulmans dans une sorte de combat eschatologique pour la fin des temps ? Ou un conflit territorial ? Le sionisme est-il une branche du Judaïsme ? Idéologie émancipatrice ou coloniale ? Les Palestiniens sont-ils des résistants ou des terroristes ? La critique d'Israël : légitime ou l'avènement d'un « nouvel antisémitisme » ? La Paix entre Israéliens et Palestiniens semble aujourd'hui plus que jamais éloignée. Le mot « Paix » serait-il devenu tabou ? Et de quelle Paix parle-t-on ? Les politiques concertées d'appropriation et de colonisation des territoires palestiniens menées par Israël depuis 1948 peuvent-elles nous mener vers une Paix-Juste ? La pérennisation de l’Occupation par Israël des Territoires Palestiniens et le maintien du statut quo sont-t-ils une fatalité ? Quel avenir pour la population palestinienne soumise depuis des décennies à une forme d’apartheid particulièrement grave ? Quel avenir pour Gaza et sa population soumis depuis plus de 10 ans à un blocus inhumain et illégal ? L'état Palestinien qui n'est aujourd'hui qu'un embryon d'Etat pourra-t-il un jour arriver à terme ? Arriverons-nous un jour vers une réconciliation inter palestinienne ? À rebours des débats passionnés et des thèses fantasmées, l'auteur nous donne dans cet ouvrage, des réponses sereines et pondérées ....

Éditeur – Yannis ARAB

Privilégier l'achat direct auprès de yannisarab@hotmail.fr ou Facebook

ISBN 9791069901438 – 2017 – 356 pages – Prix 20 €

Yannis ARAB – Auteur

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Essai
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Main basse sur Israël

Main basse sur Israël

Netanyahou et la fin du rêve sionisteIsraël va vivre en 2019 deux élections générales, à...

12 février 2021
Pour l'amour de Bethléem

Pour l'amour de Bethléem

ma ville emmuréeLa devise de Véra Baboun est : « De la souffrance, apprendre à faire naître la...

12 février 2021
Être Palestinien en Israël

Être Palestinien en Israël

Ségrégation, discrimination et démocratieAlors que les Palestiniens en Israël s'imposent comme...

12 février 2021
Pour les Palestiniens

Pour les Palestiniens

Le processus de paix israélo-palestinien n'est plus, depuis longtemps, que le nom de code d'une...

12 février 2021
Le sionisme fut un humanisme

Le sionisme fut un humanisme

Le sionisme fondateur fut un humanisme, pas un nationalisme. Le mot « humanisme » fera sourire...

12 février 2021
De quoi la Palestine est-elle le nom ?

De quoi la Palestine est-elle le nom ?

Dans ce livre à la fois historique et politique, Alain Gresh, directeur adjoint du Monde...

7 avril 2021